Deux retraites de silence en automne-2020

18-22 octobre 2020, Une retraite silencieuse – L’Art d’apprivoiser le buffle (Ardèche)

AVEC FABKHI ET DAT PHAN

Pleine conscience, psychologie bouddhiste et des profondeurs, intelligence émotionnelle et collective – Très tôt, dans la tradition Zen en Asie, on s’est plu à représenter les étapes de la voie du cœur, ou les étapes sur le chemin de l’éveil, comme le processus de domestication d’un buffle sauvage, qui symbolise alors non seulement l’énergie mais la vraie nature du cœur de l’homme « déjà là mais pas encore réalisée en plénitude ».

Dix Tableaux décrivent ainsi les divers états de conscience par lesquels passe le méditant.
Pour Qakuan, grand maître Rinzaï de la dynastie des Song, la méditation est en effet l’art difficile et passionnant de maîtriser, ou mieux encore d’apprivoiser le buffle. Aussi, chacun de ces tableaux n’est vraiment compréhensible qu’à celui qui a fait l’expérience de l’état de conscience qu’il décrit. Ce grand classique de la littérature spirituelle ne livre pas facilement son secret. Il nécessite l’initiation et le commentaire de ceux qui pratiquent son chemin.

Nous approcherons ce texte et l’expérience qu’il indique en demeurant en résonance avec La Voie du Cœur – d’une vision de la pleine conscience intégrale.

C’est chacun, à son propre pas, qui découvre le chemin.

AU DELÀ LE DERNIER SOUFFLE : il n’y a ni peur, ni mort – du 22 au 26 novembre 2020 (Ardêche)

AVEC DAT PHAN-ANGEVIN & CONSTANCE YVERS-ELLEAUME

Nous avons beau savoir que la vie est véritablement précieuse, nous n’arrivons pas toujours à l’apprécier à sa juste valeur. Souvent même, la peur d’être confronté au néant total au moment de la mort nous empêche de profiter de l’instant présent. Afin de dépasser cette angoisse, Dat et Constance nous conduisent à un examen minutieux de la mort, de la peur et de la nature de l’existence, dans la grande lignée des moines bouddhistes et de leur enseignement depuis deux mille cinq cents ans et l’expérience de Constance depuis 35 ans dans son travail en soins palliatifs. Les enseignants rendent cette sagesse et sa mise en pratique accessible à tous en explorant les mythes traditionnels relatifs à notre manière de vivre et de mourir. En comprenant qu’il n’y a ni naissance ni mort, mais juste une continuation, nous serons libérés de la peur et nous pourrons enfin vivre pleinement notre vie.

Programme printemps/été 2020

 – La « Courage » est un mot qui nous incite à penser extérieurement, à courir courageusement contre le feu opposé, à faire quelque chose dans des circonstances assiégeantes, et peut-être, surtout, à le voir en public, à faire preuve de courage; à célébrer dans l’histoire, récompensé par des médailles, compte tenu de l’éloge, mais un regard sur ses origines linguistiques nous conduit dans une direction plus intérieure et vers son modèle d’origine, le vieux français normand, « cœur« .

Le courage est la mesure de notre participation sincère à la vie, à l’autre, à la communauté, au travail, à l’avenir. Être courageux, ce n’est pas nécessairement aller n’importe où ou faire quoi que ce soit, sauf pour faire prendre conscience de ce que nous ressentons déjà profondément, puis vivre les vulnérabilités sans fin de ces conséquences. Être courageux, c’est asseoir avec nos sentiments profondément dans le corps et dans le monde: vivre à la hauteur des nécessités des relations qui existent souvent, avec les choses que nous trouvons dont nous nous soucions déjà profondément: avec une personne, un avenir, un possibilité dans la société, ou avec un inconnu qui nous supplie et nous a toujours supplié. Que nous restions ou que nous partions – être courageux, c’est rester proche de la façon dont nous sommes faits. »  David Whyte, poète 

Redémarrage d’Entrainement de l’Esprit, les mercredis, 18h-19h30 aux Cèdres Bleus

12 et 14 juin en matiné – L’emergence du nouveau Leader avec Lise Book-Peillod et Dat – webinar gratuit pour les personnes impliquées dans la posture de management.

  • 14-19 juillet – Approfondir le BNB (Bonheur National Brut) pour entrer dans un nouveau paradigme de structure sociale consciente basés sur la bienveillance, la joie, la compassion et l’équanimité.
  • 20-23 août – Prendre Soin de l’Enfant Intérieur à la Maison d’Ephata, centre spirituel en Aquitaine.
  • 27-30 août – Prendre Soin de l’Enfant Intérieur au Domaine du Taillé, lieu de stage en Ardèche.

08-15 aout 2020, Il y a la joie ! Chant diphonique et créativité (Hte Loire)

Dans la tradition de Village des Pruniers et de maitre Zen, Thich Nhat Hanh.

Nous sommes invités à faire l’expérience du chant diphonique, de la méditation et de moments de silence dans un esprit d’ouverture et d’écoute. Des temps de partages sur la pratique de la pleine conscience seront également proposés.

L’échange et la convivialité seront au rendez-vous pour permettre de se rencontrer et de se connaître ; il y aura toutefois des moments et des endroits de silence comme condition de recueillement favorisant une plus grande présence à l’instant, à soi et aux autres, et pour laisser s’imprégner ce que nous avons vécu pendant le chant harmonique et la méditation.

Le soir nous prendrons un temps pour partager de la poésie, des petites histoires, de la musique ou autres et pour cultiver notre écoute profonde ensemble.
Enfin, à la tombée de la nuit, nous nous plongerons dans l’énergie collective du Noble Silence guérisseur et bienfaisant .

« Je suis arrivé, je suis chez moi.« 

alp 2017